Ca commence à être longuet, ce montage de tunnels

Plus on avance, plus les tâches sont répétitives et minutieuses. Autant le dressage des arceaux était un travail visible et gratifiant, autant leur assemblage avec les boulons et leur couverture avec les câbles de polyéthylène qui vont supporter les bâches est fastidieux. sans compter les écarteurs et les fils de fer qui resteront à poser après les bâches, j'ai compté que ça nous fait 2272 boulons, 560 nœuds de câble, 3360 crochets pour les câbles, ça relève du travail à la chaîne, même avec une bonne boulonneuse... Il y a du boulot si on veut être prêts pour les semis de début mars.